Les collections

Un nouveau sondage suggère que les musulmans du monde entier soutiennent des lois «islamiques» plus strictes

Un nouveau sondage suggère que les musulmans du monde entier soutiennent des lois «islamiques» plus strictes

Tout d’abord, permettez-moi de dire que les résultats de ce sondage semblent assez déconnectés de la réalité.

Comme écrit dans le LA Times:

Selon l'enquête, des majorités au Pakistan, en Égypte, en Jordanie et au Nigéria seraient favorables à une modification des lois actuelles pour permettre la lapidation comme punition pour l'adultère, l'amputation de la main pour le vol et la mort pour ceux qui se convertissent de l'islam à une autre religion. Environ 85% des musulmans pakistanais ont déclaré qu'ils soutiendraient une loi séparant les hommes et les femmes sur le lieu de travail.

Le sondage suggère également que de nombreux musulmans pensent que l'islam devrait jouer un rôle plus important dans la politique, mais pourtant des groupes tels que le Hamas et le Hezbollah ne bénéficient pas d'un large soutien.

Je trouve les chiffres et les "résultats" de ce sondage inquiétants, non pas à cause de ce que le sondage prétend être vrai, mais à cause du très petit échantillon de personnes interrogées. Seules 8 000 personnes dans 7 pays à «forte population musulmane» ont été interrogées (face à face), et le Pakistan à lui seul compte plus de 180 millions de personnes.

Contrairement aux États-Unis, où pratiquement toutes les familles ont un téléphone fixe et où des échantillons représentatifs peuvent être prélevés au hasard en appelant les numéros de domicile des personnes, aucun égaliseur de ce type n’existe dans les pays où cette enquête a été réalisée.

Disons qu'ils ont interviewé 2 000 personnes (sur 180 millions) au Pakistan - où ont-ils trouvé ces personnes? Comment est-il possible de garantir un échantillon représentatif sans connaître les informations générales de chaque participant telles que l’éducation, les langues parlées, la caste, l’âge, la profession et la secte religieuse?

Ayant vécu au Pakistan pendant plus de trois ans, j’ai rencontré des gens de presque tous les milieux sociaux, et pas une seule personne que j’ai rencontrée n’approuve la lapidation, l’amputation de la main ou la mort pour apostasie. J’ai probablement rencontré et parlé de politique (en anglais, en ourdou ou par traduction) avec plus de Pakistanais qu’il n’en a été interrogé pour cette enquête, et mon analyse non scientifique est que 0% de ces personnes soutiendraient une telle interprétation de la loi islamique.

Voir la vidéo: Qui sont les musulmans de France? (Décembre 2020).